FRANCOISE PETROVITCH

DU 3 JUILLET AU 4 SEPTEMBRE 2011

"Supporters, Présentation, Tenir debout, Poupées, Twins, Masculin/Féminin… : ce sont là quelques-unes des séries de dessins que Françoise Pétrovitch a réalisées au cours de ces dernières années. Elles mettent en scène des figures de jeunes filles et de jeunes garçons, généralement anonymes. […] Simplement dessinées sur le fond blanc du papier, ces figures s’en détachent dans la fragilité de leur silhouette tout en faisant corps avec le support sur lequel l’artiste les a projetées. Si leur attitude en suspens ne s’accorde avec aucune narration particulière pour ne rien expliciter de leurs faits et gestes, du moins de ce qui motive ceux-ci, leur présence est telle qu’on ne peut les oublier sitôt qu’on les a croisées. C’est que l’art de Pétrovitch est requis par la mémoire. Une mémoire non pas individuelle mais collective, une mémoire plus ou moins partagée, consciemment ou non, et dont l’artiste nourrit chacun de ses actes. Ce qu’elle nous raconte ne tient d’aucun fil discursif mais d’arrêts sur images dont la force de signe l’emporte sur toute relation historiée." Philippe Piguet

¤ Françoise Pétrovitch "Rougir", Vue de l'exposition.